Déchets - Risques industriels

Sous-catégories

La Semaine Européenne de la Réduction des Déchets se tiendra du 18 au 26 novembre. L’occasion pour les associations du mouvement France Nature Environnement d’organiser des manifestations partout en France (métropole et Outre-mer) afin de sensibiliser collectivités, entreprises et citoyens aux impacts des déchets, tout en leur donnant les clés pour agir au quotidien. L’accent sera notamment mis sur la question de l’impact environnemental des smartphones, dans la lignée de la campagne de sensibilisation de France Nature Environnement, de septembre dernier.

 

Nos mers et nos rivières sont aujourd'hui de véritables décharges où poissons et oiseaux meurent chaque jour à cause du plastique qu'ils ingèrent. Non seulement les efforts de la Commission européenne pour y mettre fin ne sont pas à la hauteur, mais elle se heurte à un lobbying intense de l'industrie du plastique. Ensemble, nous pouvons inverser le rapport de force :
 

300 fois plus chères, considérées comme moins bonne au goût que l'eau du robinet, énergivores, fortes productrices de déchets… Les bouteilles d'eau en plastique accumulent les non-sens. Le site Trade-machine a très bien résumé cette aberration en une infographie. Pour la mettre en lumière, France Nature Environnement vous invite à faire comme nous : la lire et la partager sans modération.

Grâce à des aides du Conseil Régional Rhône-Alpes, la CRIIRAD a pu réaliser de nombreuses expertises sur l'impact de la mine d'uranium des Bois Noirs, en particulier :
- lors de la double expertise de 2000-2004
- pour des analyses d'eau et de plantes aquatiques au cours des dernières années.

Le nouveau Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes a rompu les contrats pour de telles aides.

 

Tandis que la Journée mondiale sans sac plastique se tiendra lundi 3 juillet, France Nature Environnement s’interroge sur le bilan des interdictions françaises mises en œuvre depuis 1 an dans les lieux de distribution. Loin d’avoir disparu de nos commerces, nos anciens sacs en plastique sont progressivement remplacés par de nouveaux, plus épais ou bien composés de bioplastiques… Difficile de se débarrasser de ces emballages jetables, dont les impacts environnementaux restent problématiques.

 

Pendant 1 mois, l'ADEME a suivi 12 foyers engagés dans des démarches de réduction de leurs déchets et ayant un indice de bonheur ressenti plus élevé que la moyenne nationale. Les résultats de cette enquête montre que leur mode de vie sobre en déchets contribue directement à leur épanouissement. Ces foyers sont non seulement redevenus acteurs de leur propre vie, mais aussi de la construction d’un monde meilleur.

 

Alors que le PET[1] opaque, perturbateur de tri, se multiplie pour les emballages ménagers grâce à un cadre législatif laxiste quant à l’écoconception et l’information des consommateurs, AMORCE, France Nature Environnement, l’UFC-Que Choisir, Zero Waste France, s’associent pour soutenir le ministère de l’Environnement en faveur d’une vraie politique de réduction et de recyclage des déchets d’emballages qui sanctionne réellement les fabricants non vertueux.

 

Tandis que les Régions élaborent actuellement leurs plans régionaux de prévention et de gestion des déchets (PRPGD), France Nature Environnement et ses associations constatent que de nombreux acteurs lancent de nouveaux projets d’incinération et de stockage. Ces projets accentuent les risques de surcapacités de traitement des déchets, au détriment des efforts de prévention et de recyclage et trahissent la crainte de la part de certains acteurs de l’incinération qui considèrent que la prévention des déchets est un frein au développement de leur activité.

"À l’ère du tri sélectif et du recyclage, c’est un retour en arrière qu’on croyait impossible. Pourtant, le lait se vend de plus en plus en bouteilles en plastique opaque non recyclables. Toute la filière du tri est perturbée."

Retrouvez les éléments présentés par UFC Que choisir sur le sujet sur la page dédiée.

Ainsi que le communiqué de presse de FNE ci-dessous "Dis papa, c'est quoi cette bouteille de lait qui ne se recycle pas ?"

 

Fruit d’une collaboration entre Sharelex, Zero Waste France et des acteurs de terrain, une foire aux questions vient d’être publiée afin de répondre aux questionnements d’ordre juridique relatifs au réemploi et à la réutilisation des objets et matériaux. Le but : faciliter l’essor des projets innovants et en sécuriser le bon fonctionnement.

La foire aux questions est accessible depuis ce lien : https://www.sharelex.org/c/structures-du-reemploi

Atteindre un taux de valorisation de 70% des matériaux du BTP, tel qu’inscrit dans la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV), ne se fera pas sur de simples intentions. France Nature Environnement (FNE) se réjouit de la décision du Conseil Constitutionnel du 17 janvier 20171 de déclarer conforme l’article L. 541-10-9 du code de l'environnement qui organise l’obligation pour les distributeurs de matériaux de construction de reprendre les déchets des professionnels2.

Les associations environnementales et de consommateurs[1] poursuivent leur mobilisation pour faire réécrire le décret sur l’affichage de la durée de disponibilité des pièces détachées[2]afin d’inciter les fabricants à mettre sur le marché des produits réparables. Les associations demandent notamment que l’absence de pièces détachées soit portée à la connaissance du consommateur.

 

Inscription Newsletter

herisson.png

Se connecter