En Auvergne

Sous-catégories

Pourquoi l’installation de ces compteurs ?

     La réduction de notre consommation d‘énergie fossile est actuellement indispensable. Il faut opérer une mutation énergétique en produisant une énergie verte au plus bas coût possible. Pour cela, une des possibilités est de repenser le réseau électrique afin de s’adapter aux nouvelles problématiques : développer des réseaux intelligents ou « smartgrids ». C’est à dire un réseau de distribution d’énergie (électricité, chaleur, etc.) qui, à l’aide de technologies informatiques et de télécommunication, optimise le transport de l’énergie entre le lieu de production et de consommation, et qui permet une meilleure gestion de l’énergie.

Tags: , ,

Tentative de synthèse d'un sujet chaud et pourtant important pour faire évoluer notre pays vers la transition énergétique (cf position de la FRANE).

 

1) Il semble y avoir un consensus contre les éoliennes, en Auvergne et ailleurs

 

(voir le site : « Stop éole collectif Auvergne » = Collectif apolitique et environnemental d'Auvergne pour la préservation du cadre de vie, exemple d'associations « vent de colère », « massacre à l'éolienne » etc....).

 

Pas un projet ne trouve grâce auprès d'eux, ce qui n'est pas étonnant quand on lit ceci en introduction de leur site :

Tags:

1               Introduction

 

Rédiger une position sur les énergies est un projet de la FRANE datant de 2009. Cette position est constituée :

- d’un texte général de 3 pages sur l’ensemble des énergies, ci-dessous

- d’un document de travail d’une trentaine de page, en constante évolution, où vous pourrez retrouver l’ensemble des données ayant conduit à ce document.

Vous pouvez télécharger ces documents ici :

 

Tags: ,

Le 12/11/15, VetagroSup Marmilhat : l'auditoire est constitué principalement d'èlèves du niveau BTS (Rochefort Montagne) à ingénieur (VetagroSup), de leurs enseignants mais aussi (en nombre beaucoup plus faible) de représentants R § D (INRA, IRSTEA...) ou des professions agricoles et forestières… et de nous (Myriam salariée FRANE et moi même). Guillaume Benoit du CGAAER fait la tournée des différentes régions pour présenter le programme « 4 pour mille = des sols pour la sécurité alimentaire et le climat».

             Commençons par une citation : « A cette époque, au sortir d’années de guerre et de privations, nous ne nous sommes pas aperçus que les droits humains ne valaient que si l’on avait en même temps des devoirs envers la terre. Du coup, la croissance économique et la prospérité des cinq décennies qui ont suivi la guerre mondiale se sont accompagnées d’une exploitation sans retenue de nos ressources naturelles. Or, notre planète – la seule dont nous disposons – n’est pas illimitée. » Stéphane HESSEL.

 

 

90% de la consommation d'énergie primaire en 2013 en France métropolitaine est issue de sources d'énergie non renouvelables (40% de nucléaire, 30% de pétrole, 15% de gaz et 4% du charbon) et seulement 9% issue d'énergie renouvelables.

 

La fin proche de l'énergie bon marché, par raréfaction des ressources, menace nos sociétés d'une pénurie énergétique. La dépendance de notre société aux sources d'énergie non renouvelables a des conséquences en termes de dérèglement climatique, de pollutions, de déchets, de dégradation de l'environnement et d'instabilité politique

 

C'est pourquoi la FRANE souhaite proposer des alternatives à l'utilisation massive d'énergie et notamment d'énergie fossile. Nous sommes en cours de rédaction d'une position sur la situation de l'Auvergne face à ces enjeux.

mars 2012

 

La FRANE a participé à l’ensemble des ateliers préparatoires au Schéma Régional Climat Air Energie et avait déjà exprimé en octobre 2011 un certain nombre de remarques.

 

Elle a décidé d’apporter une analyse plus approfondie du rapport et des orientations profitant pour cela de la consultation publique.

 

Inscription Newsletter

ECUREUIL.png

Se connecter