Biographie de François TERRASSON

Imprimer

De grandes figures nous ont précédés : François TERRASSON, en fait assurément partie !

 

François TERRASSON (1939-2006)

un défenseur inconditionnel de la nature

 

« La nature, c’est ce qui reste quand on a tout aménagé »

Jean Claude Génot

 

 Francois Terrasson

 

 

 

 

Il aimait rencontrer les populations restées au contact de la nature comme les Inuits et les amérindiens .

 

Il est l’un des premiers à prendre en compte le milieu naturel dans les problématiques d’aménagement du territoire et d’agriculture.

Il s’est spécialisé en agroécologie  intervenant plus particulièrement dans le bassin parisien et la région Aquitaine pour réaliser les premiers inventaires biologiques.

Il fut l’un des pionniers de la pensée écologique dans notre pays.

Homme de terrain, il a travaillé sur tous les dossiers de remembrement, luttant d’une façon constante contre la technocratie qui règne dans le milieu agricole mais aussi dans le domaine des eaux et forêts.

Cofondateur en 1973 de l’association Défense et Renaissance du Bocage, il a défendu les arbres et les haies, la forêt libre et spontanée.

 

Indirectement, il a sauvé des milliers de km de haies et de pans de bocage dans l’Ouest de la France.

 

« La peur de la nature »

 

 

Ces manifestations se déroulèrent à Cérilly, à Saint-Bonnet, à Hérisson, à Vesdun, à Montluçon…

 

 

1-La peur de la nature , édition Sang de la Terre, 1988, 1991, 1997, 2001, 2007.

 

2-La civilisation anti nature , édition du Rocher 1994, 2ème édition Sang de la Terre 2008.

 

3-En finir avec la nature, édition du Rocher, 2002, 2ème édition Sang de la Terre 2008.

 

4-Un combat pour la nature, édition Sang de la Terre 2011.

 

Enfin, sa biographie vient de paraître aux éditions Hesse écrite par Jean Claude Génot (écologue et membre de l’association forêts sauvages) sous l’intitulé :

François Terrasson, penseur radical de la nature

 

-Quelques réflexions de François Terrasson pour conclure :

 

Une vérité que beaucoup de nos contemporains n’aiment pas entendre :

« L’homme est le plus grand prédateur de la nature. »

 

« La nature, c’est ce qui existe en dehors de toute action de la part de l’Homme » .

 

« C’est la peur qui pousse l’homme à détruire la nature, nous vivons dans une société qui cherche systématiquement à tout contrôler, à tout canaliser, à détruire les émotions ».

 

 

 

Christian Delage

Responsable du réseau forêt de la

Fédération Allier Nature