Les OGM : entre progrès et danger, que décider ? - Document de synthèse

Sommaire

 

Qui cultive des OGM ?

 

Les OGM à  travers le monde

 OGM à travers le monde

 

  

 

OGM à travers le monde 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Graphiques extraits de "dossier OGM" - source : www.cetiom.fr

 

 Les pays d’Amérique du Nord sont les principaux cultivateurs d’OGM, au coude à coude avec certains pays d’Amérique du Sud et une nation qui se positionne de plus en plus sur ce créneau : la Chine. A noter que la France, un temps classé au même niveau que d’autres pays avec quelques 100 000 ha de surfaces en OGM, ne figure plus aujourd’hui dans les têtes du classement.

 

Les superficies consacrées dans le monde aux cultures transgéniques dépassent aujourd’hui les 60 millions d’hectares.

A l’heure actuelle, 85% du soja et du colza, 75% du coton et la moitié du maïs des Etats-Unis sont génétiquement modifiés. La firme Monsanto détient 90% de ces productions.

 

Les OGM et les PED

 

Souvent cités comme les premiers concernés par cette nouvelle technologie, les PED (Pays En Développement) sont loin d’être leaders sur le marché mondial de la production d’OGM. Et pour cause, ils sont surtout destinés à devenir les principaux clients des “grandes nations”.

 

Petite entorse à la règle avec l’Amérique du Sud, qui bénéficie du soutien de firmes américaines, et où les cultures OGM sont bien présentes, notamment en Argentine au Chili et au Brésil.

A noter que la Chine n’est pas en reste non plus avec ce type de production. Il faut savoir que faire face à l’accroissement de sa population et nourrir ses habitants constitue pour ce pays un véritable défi. La Chine  espère bien pouvoir développer son économie grâce notamment aux OGM.

 

En Afrique, les cultures d’OGM sont encore peu développées sauf en Egypte, au Sénégal et en Afrique du Sud. Il n’existe aucune législation concernant le transfert des technologies génétiques vers ces pays. On observe cependant un développement important et rapide de ce type de cultures en raison du lobbying intense exercé par des firmes américaines sur le continent africain.

 

L’Inde n’a à l’heure actuelle délivré aucune autorisation de mise sur le marché d’OGM. Pourtant ce pays compte parmi les premiers à s’être doté d’un cadre réglementaire concernant la mise en place de cultures OGM. Ce fut la première nation a créer un Secrétariat d’Etat aux Biotechnologies en 1986. De nombreuses recherches sont actuellement en cours et l’Inde cultive ainsi 1% des surfaces mondiales d’OGM.

 

Inscription Newsletter

captcha 
ECUREUIL.png

Se connecter